Je construit ma première moto !

À l'âge de 12 ans, je rêvait d'avoir une moto car mes frères en avait, ils semblait avoir du fun avec. Un bon jour j'essai la moto de mon frère, je suis emballer, la piqûre me poigne, j'en veut une, mais je n'avait pas d'argents pour en acheter.

J'en rêvait la nuit et l'idée d'avoir la mienne me possède. Un bon matin j'ai une idée, j'ai un bon bicycle à pédale et mon père a un moteur de scie à chaîne de trop... Alors je me dit je l'ajoute sur mon vélo, pourquoi pas, ça me ferait une bécane à moteur.

Alors j'en parle à la famille, mon père s'offre de m'aider dans mon projet. On sort les outils, et on convertit mon bicycle à pédale en moto. Mon père me montre comment me servir des outils pour le métal, perceuse, soudeuse, ect. Avec son aide on ajoute le moteur de scie à chaîne au centre. On raccordent le moteur au pédalier, de cette façon j'aurai les 10 vitesses fonctionnelle.

Une fois fait, j'enfourche mon vélo, il est plus lourd, je démarre le moteur et ça vibre, le son est aiguës et drôlement excitant. Je met les gaz tranquillement et j'avance. Quelle joie je vit la, ouf que c'est enivrant cette sensation de pousser, comme si quelqu'un me poussait. La, maintenant j'avance sans effort, sans pédaler, wow. Je change les vitesses ça vas drôlement vite cet engin, je ralentie et j'apprend à maîtriser ma nouvelle bécane, c'est ma première moto. Je passe la journée complète à me balader sur les chemins dans les champs. À la tombée de la nuit j'y vois rien, zut, je doit cesser mon apprentissage de conduite. Je la ramène, je regarde ma moto une dernière fois et je la cache dans le garage.

J'entre dans la maison, je saute dans les bras de mon père, je le sert très fort, et je lui dit: c'est le plus beau cadeau de ma vie. Il en est ravis.

Au cours de l'été j'ai rouler avec des centaines d'heures. J'ai ajouter un réservoir d'essence plus gros, pour aller plus loin sur les routes de campagnes. Je te dit que mes frères voulait l'essayer, mes amis aussi, mêmes mes oncles, je leur offrait avec plaisirs.

Toute bonne chose a une fin....

Puis vers la fin de l'été je l'ai scraper, je roulait à fond avec, environ 50 kilomètres heures, c'est arrivé en traversant un chemin de fer, la roues avant c'est tordue. J'ai passer par dessus le guidon et j'ai glisser sur l'alsphate, je saignait beaucoup mais rien de casser. Je passait souvent la à cette vitesse, mais la j'avais des pièces de motoneige sur le dos, donc j'avait trop de poids. Par chance j'ai bien guéris de cette aventure et j'ai garder la passion... moto !