Floride 2005

On est partis de Québec tôt le matin, le 31 décembre. Sur la route (à minuit) on a vu des feux d'artifices rue Madison près de New york. Après 30 heures de routes interminable on est finalement arriver à Dania, le tout sans pépins. On a louer au  motel 6 sur le boulevard Dania Beach, après s'être installer on a sortis la moto et go sur la route.

Le lendemain on roule vers Fort Lauderdale, on s'est rendu à West Palm Beach, la plage est rocailleuse à cette endroit.

Les jours suivant on a fait de la moto sur A1A vers la plage d'Haulover, la température était chaude environ 80 degrés, après 3 jours de bronzage on a été obliger de fuir le soleil, donc on se  baignait à la piscine du motel. Après 9 jours au motel 6 on est aller à l'entrada resort à Hollywood, on y a passer une semaine, c'est un très beau motel. La température était un peu froide pour aller à la mer, donc on se balladait à moto, on a vu des arbres magnifique.

À Miami Dade, wow  jolie vegetation et de grosse maisons, buildings.

Plus les jours passait plus on s'ennuyait, les journées était longues, on marchait souvent à Hollywood sur le Boardwalk. On avais plus le goût de faire de la moto tellement il ventait et que c'etait pas chaud. On avais rien à faire vu que chaleur était pas la. On est aller dans les everglades et on a retourner une fois à la plage aux fort vents, puis le lendemain go vers le pôle Nord. 

Nos aventures... quand on voyage il arrive parfois des surprises, en voici quelques unes

Meurtre et suicide

On est en moto, un soir, sur la route 1, à Pembrooke, à un feu de circulation, on a vu 2 autos de travers sur la route, bizarre on s'est dit. Puis, pleins de chars de police arrivent de partout, en fou et sans gyrophare. Puis on a vu un policier sortir une fillette d'une auto, elle pleurait. On quittent les lieux. Plus tard on a appris à la télé que c'était un meurtre suivis d'un suicide, ouf.

On a faillis se noyer

C'est arrivé à la plage d'haulover. On a faillis se noyer les 2 en même temps, on raconte de qui c'est passer.

On a vu des personnes à 1000 pieds dans la mer, elles sont debout, de l'eau jusqu'aux genoux. On a décider d'aller les rejoindre, on nage, après 15 minutes les vagues nous ralentissaient, si bien qu'au 3/4 de distance on a du rebrousser notre chemin, les vagues était trop fortes, à ce moment on était totalement épuiser les 2. Ma blonde a paniquer, elle m'a demander de lui tenir la main mais je ne pouvais pas, je savais très bien qu'on était trop épuiser les 2, et que si je lui tenait la main on coulerait les 2. Donc on a paniquer, je crie à ma blonde de faire la planche pour se reposer, cela l'a sauver, elle s'est reposer un peu avant de nager vers la rive. Moi mon cœur battait à 100 à l'heure, j'était épuiser, j ai réussi à contrôler mes émotions, ma respiration, et j'ai nager doucement vers la rive. Arriver sur le sable dur on a réaliser à quel point on a sous estimer la puissance des vagues, on a réaliser qu'on a passer proche de couler les 2, par chance qu'on était en super forme, nos marches de chaque jours nous on grandement aider. Ça nous a fait réfléchir ça. Plus tard, on a appris qu'on était dans des courant ascendant (rip courant).

Pluie dilluvienne

Nous sommes sur la route 41 dans les Everglades en moto, il pleut, on voit un super nuage noir qui s'approcher de nous, on arrête dans une halte routière, quelques minutes plus tard la pluie tombe, puis c'est l'orage, c'est de plus en plus fort, si bien que sur la route toutes les autos et camions sont à l'arrêt. Puis c'est le déluge, la route est devenue impraticable en quelques minutes. Il s'en suivis une panne électrique, pendant 5 minutes des torrents infernaux tombaient du ciel, on n'avais jamais vu autant d'eau tomber en si peut de temps, wow.

Shériff

Sur le retour en pleine nuit on prend une sortie pour aller au toilettes, on fait un petit demi tout non autorisé, (un u-turn) pour revenir sur nos pas et soudainement, lumières et sirène, un shérif nous arrête. Le monsieur est arrogant et presser, il demande nos papiers et il nous explique en anglais l'erreur qu'on venait de commettre, je lui explique que je n'ai pas vu le panneau indicateur, la il nous demande ou on habitait, d'ou on arrivait et ou on allait, après quelques échanges et vérifications des papiers il nous laisse filler sans contravention et il repart à toute allure, je pense qu'il devait être trop presser pour nous faire paye, ou encore on doit mener une bonne vie, ouf.

On évite la mort de peu

Sur la route du retour, à Richmond (dans les Carolines), il neige, une mini tempête, environ 1 pouce de neige. Ça suffit pour voir  les autos et camions déraper partout, même un camion a glisser juste à coté de nous, j'ai donné un coup de volant pour l'éviter. Je me suis dit on reste pas ici, c'est trop dangereux, tout de suite, j'ai pris une sortie et la comble de malheur, les autos et camions (dont le mien) n'arrivait pas à monter la petite pente, après plusieurs dérapages contrôler on a fini par monter la côte, après 1 heure de glissement de pneux, ouf. On a fait une pause, environ une heure pour laisser la petite tempête passer. Après on reprend l'autoroute 95 à la même sortie. Sur la 95 c'est au ralentis, puis on arrive en bas de la pente, on a vu plusieurs accidents, plusieurs semi remorques sont détruit, plusieurs autos, plusieurs on pris feu, ça brûle encore, y a pleins d'ambulances, etc. Surement plusieurs morts et blesser à voir l'allure des camions endommager, oufff. Me suis dit par chance qu'on a quitter la 95 on aurait été pris dans le tas de ferraille et qui sait, ouf.